News

Déclaration officielle de Young Living concernant la violation du contrat de non-sollicitation par doTERRA

23 juin 2017 - Nous n’avons jamais eu peur de défendre nos intérêts et ceux de nos membres. Young Living protègera toujours sa société et sa réputation.

L’audience au tribunal a eu lieu et nous respectons profondément le processus judiciaire. Ce verdict ne touche aucunement nos activités et n’arrêtera pas notre mouvement consacré à diffuser les huiles essentielles dans toutes les maisons du monde. L’objectif ultime de Young Living est la finalité et l’être humain, et non pas le profit. En ce qui concerne cette affaire, il était question de bien et de mal et de rétablir les faits.

David Stirling, Emily Wright, Justin Harrison et Lillian Shepherd, quatre anciens employés Young Living et aujourd’hui cadres dirigeants et distributeurs chez doTERRA, ont été jugés non coupables de violation des dispositions de non-sollicitation édictées dans leurs contrats de travail.

Les accusés ont choisi de se défendre en ne laissant pas toute la vérité éclater, en faisant des remarques désobligeantes sur Young Living et en diffamant nos fondateurs, Gary et Mary Young. Ces attaques personnelles étaient une tactique délibérée visant à détourner le sujet de l’affaire : les accords non tenus et les violations de contrat présumés.

Nous estimons que certains points techniques et décisions prises avant le procès sont responsables de notre défaite dans cette affaire. Nous n’avons pas eu la possibilité de présenter toute la vérité. De nombreuses revendications et preuves essentielles n’ont pas été admises en tant que pièces à conviction à cause d’un dépassement de délai de prescription et de certaines décisions du tribunal.

Purement et simplement, la véritable histoire des débuts de doTERRA et des activités de ses fondateurs n’a pas été présentée devant le tribunal, non pas parce que le juge ou les jurés ont déterminé que doTERRA et ses fondateurs n’avaient pas participé ces activités, mais parce selon la législation de l’Utah, Young Living a attendu trop longtemps avant de présenter ces revendications légales.

Nos membres qui avaient été sollicités par les représentants de doTERRA n’ont pas eu le droit non plus de témoigner et de raconter leur version. Le tribunal n’a autorisé devant les jurés que des auditions de témoignages d’anciens membres de Young Living qui avaient quitté la société pour rejoindre doTERRA en tant que distributeurs. C’est pour cette raison que les jurés n’ont pas pu entendre la vérité, ni la voix des distributeurs Young Living ayant refusé de quitter la société malgré ces sollicitations.

Notre mission est de partager les bienfaits des huiles essentielles et d’autres produits naturels contenant des huiles essentielles avec le monde entier. Young Living a évolué en tant qu’entreprise au cours des 20 dernières années, et elle est désormais bien plus importante que n’importe quel individu. Il faut une équipe dirigeante très compétente pour gérer des opérations englobant plus de 2600 employés, 4 millions de membres depuis sa création, 15 fermes d’entreprise et partenaires dans le monde entier, 13 bureaux sur 20 marchés, et des expéditions de produits vers 133 pays.

Pour aller de l’avant, en tant que première société mondiale productrice d’huiles essentielles, nous restons concentrés sur l’évolution du mouvement des huiles essentielles.Nous continuerons à exiger le meilleur pour notre marque, nos produits et nos clients.