Partenariats

Tibetan TB Project

Après un récent voyage au Tibet, Ingrid Dilley et le moine tibétain Thupten Dadak ont réalisé l’ampleur de la crise sanitaire à laquelle les réfugiés tibétains étaient confrontés. Après avoir découvert que les Tibétains en exil détenaient l’un des taux de tuberculose les plus élevés dans le monde, Ingrid et Thupten ont porté l’organisme Tibetan TB Project à l’attention de Young Living. Par l’intermédiaire de ce projet, Young Living fournit aux réfugiés tibétains des produits de nettoyage Thieves®, et une formation sur le bien-être. On espère ainsi prévenir d’autres problèmes relatifs à la propagation de cette maladie potentiellement mortelle.

Dans l’article « Tibet’s Other Fight: Tuberculosis », publié le 28 mars 2009 dans le Wisconsin State Medical Journal, le docteur Zorba Paster évoque certaines statistiques alarmantes au sujet des Tibétains infectés par la tuberculose :
Aux États-Unis, la tuberculose touche 4 personnes sur 100 000.
En Inde, la tuberculose touche 13 personnes sur 100 000.
Les Tibétains exilés souffrent de la tuberculose à un taux de 800 personnes par tranche de 100 000.
Le traitement contre la tuberculose ne coûte que 25 $ sur une période de six mois.
Le docteur Paster souligne qu’avec des mesures de dépistage et un traitement adéquats, on pourrait éviter la majorité des cas de tuberculose. Pour mettre fin à cette épidémie, nous avons lancé le projet Tibetan TB Project avec l’aide du docteur Richard Chaisson et de Johns Hopkins.
Bien que Young Living propose ce lien aux utilisateurs, nous n’endossons pas le contenu qui y est associé. Young Living ne présente ce lien qu’à titre informatif.